L’aventure humaine du Laurentien.

J’ai eu 40 ans en mai dernier. Ceux qui pensent que c’est difficile avoir 40 ans, je vous comprends. Moi, je sais pas, c’est venu comme une bénédiction dans ma vie. Mes 40 ans arrivaient à point.

Un des constats de ce fameux  »tournant », c’est que je veux consacrer du temps à ce qui en vaut la peine…même si c’est difficile.

Quand tu gères un restaurant, plein de monde veulent te vendre leurs affaires. Pour y arriver, tous les moyens sont possibles. Moi quand on veut me vendre quelque chose, j’écoute. J’écoute souvent en me disant que ce que les gens me disent c’est  »d’la marde  ». Des phrases du genre : mon produits c’est le seul au monde qui fait ça. T’sais mon grand vendeux de cochonneries, je ne suis pas né de la dernière pluie. J’le sais quand tu veux me vendre de la merde.

Pourquoi, je te dis tout ça, c’est qu’il y a aussi dans mon milieu des gens, plus nombreux, avec qui j’adore travailler. Il y a de ça, plusieurs lunes, j’ai engagé Katy pour travailler avec moi, à l’époque, pour mon traiteur. Katy, c’est une fille passionnée. Elle travaillait à ce moment en cuisine depuis quelques années. Je l’avais remarquée. Elle a du talent. Bref, elle a travaillé pour moi pendant presque 2 ans. Quand nos routes se sont séparées, elle avait l’idée de démarrer son projet de jardin. Elle a étudié, je ne sais plus trop où, l’agriculture bio; dans l’ouest il me semble.

Son idée a germée. Pis, elle a un chum super qui est agronome. Voyez le genre. Le couple parfait pour entreprendre le projet. En plus, ils ont deux beaux enfants, qui je pense, n’haïssent pas ça se mettre les mains dans la terre.

73zstkvs1_z04t6psnr6oeuieaidkkeqs49kgk_ttpf1vhbo14kpahfmmtz0rcp9rn8pwqs2048

Et, naquirent les Jardins de la Mescla. Dès l’ouverture de mon resto, je mourais d’envie d’avoir ses légumes. La Mescla, c’est un super projet de jardinage de proximité. Le terrain est situé Neuville. Dans le langage écolo, on appelle ça un circuit court. Non seulement elle est tout près, mais elle livre de super légumes: de la bette à carde fantastique, des poivrons, des tomates miniatures, des salades qui m’ont presque fait devenir végétarien, betteraves et des pousses gouteuses.

ail

Et, ce qui me fait vraiment plaisir, c’est le lien qui est singulier avec elle. Pas nécessairement parce qu’on se connaît. D’autres restaurateurs que je connais utilisent ses produits et tout le monde est d’accord pour dire que Katy, c’est une fille super. Ricaneuse, attentionnée, pétillante. En plus, ce qui extra, c’est qu’elle prend soin de nous avec ses belles livraisons.

Sa saison est presque finie. C’est un peu dommage pour nos légumes mais c’est bien parce que ça va nous laisser le temps de prendre quelques bières durant l’hiver et le temps ensemble de développer notre relation d’affaires; parce que ça prend tout un village pour élever un jardin.

Je te salue mon amie pis j’ai hâte au printemps prochain.

13495069_270101966675459_6070623151124103766_n

Un commentaire sur « L’aventure humaine du Laurentien. »

  1. Wow…merci monsieur le chef Savard. On ne se connaît pas mais je connais bien la super Katy. Nous avons été co-locs et avons trippé, jaser, cuisiner, échanger….des fois on se voie pas durant des mois et lorsque l’on se rencontre c’est comme si c’était hier. Votre description est des plus juste. Katy est une femme exceptionnel, d’une bonté remarquable, un cœur pur!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s